Mes engagements

Les Diablerets, 30.05.2021

La Session des Femmes 2021

La Session des femmes aura lieu le dernier week-end d'octobre et aura pour but d'inviter des femmes au palais fédéral afin de discuter sur différents sujets qui touchent les femmes de plein fouet.
Pour ma part, la contraception ainsi que les inégalités salariales sont des sujets qui me tiennent à cœur et sur lesquelles j'aurais plaisir à échanger.

La Chia, 01.01.2021

Club Alpin Suisse (CAS), section La Gruyère
Secrétaire

La montagne, je l'aime sous de nombreuses formes et n'importe quand. 
L'été, la course à pied me permet de m'évader au travers de nombreuses vallées. L'hiver, les basquettes sont troquées contre des skis pour continuer à découvrir cet univers polaire. Au fil de l'année, les paysages, l'effort et la liberté offrent des ressentis délicieux.
Toutes ces valeurs, je les ai retrouvées au sein du CAS section La Gruyère. J'ai donc choisi de m'y investir, car les sociétés ont besoin de bénévoles pour continuer de vivre.
Par Isabelle Gremaud, 05.12.2020

Élue au conseil général de Bulle

Bulle a toujours été mon lieu d'habitation, j'y vis donc depuis 27 ans. Proche des montagnes et du lac, entre ville et campagne ainsi que proche de nombreuses destinations, cette ville est un endroit où je me sens extrêmement bien, il y fait bon vivre. J'ai eu l'opportunité d'observer les changements de cette région et aujourd'hui, je souhaite contribuer et m'investir davantage pour l'avenir de cette commune.
L'agriculture, le commerce local et le sport sont des thèmes qui me tiennent particulièrement à cœur.

Initiatives du 13 juin 2021

Des initiatives qui impacteraient fortement l'agriculture ...

Pour ou contre, telle est la question!

Différentes vidéos circulent sur internet pour promouvoir l'opinion du pour ou du contre. 
Des illustrations qui se ressemblent, une durée quasi identique, mais un contenu aux antipodes.

Mon opinion, c'est 2 X non

La liberté d'opinion est importante. C'est pour cette raison que j'ai souhaité présenter les deux vidéos ci-dessus qui malgré leurs apparences n'expriment pas le même message. 

Pour une eau potable propre et une alimentation saine   
Cette initiative impose au monde agricole de renoncer aux achats de fourrages, aux pesticides biologiques et chimiques, aux antibiotiques préventifs ainsi que de garantir la longévité de la biodiversité. En ne respectant pas ces contraintes, les agriculteurs se devraient se passer de paiements directs. Sans oublier que ce texte, qui malgré son titre, s'applique uniquement au 1er maillon de la chaîne.

Mon point de vue:
Importations de fourrages
Les importations de fourrages concernent tous achats, ventes ou échanges de fourrages. Un échange entre voisin comme une quantité de foin contre une quantité de paille ne serait plus toléré. Identique pour la reprise du petit-lait des fromageries pour le valoriser en le distribuant aux porcs. En acceptant ce texte, ce sous-produit devrait être mené au biogaz par exemple. Dans le monde agricoles, ces mouvements sont fréquents. Voici quelques raisons:

  • Porcs ou poules en régions herbagères
  • Hectares peu nombreux
  • Équilibre de la ration des animaux
  • Ravageurs: campagnols, sangliers, etc.
  • Sécheresse
  • Gel
  • Orages violents

.. et tant d'autres raisons. Vous l'aurez compris: Vivre sans ces échanges serait une douce utopie… La suite logique voudrait que les agriculteurs adaptent leur cheptel d'animaux à ce qu'ils peuvent produire par leurs propres moyens, ce qui engendrerait une diminution de production. Par la suite, les conséquences se formeraient en cascade en touchant un grand nombre d'artisans locaux.  

Pesticides biologiques et chimiques

Selon le moratoire sur le génie génétique, la Suisse ne recourt pas au processus de génie génétique afin d'accélérer les résultats. Les espèces résistantes aux diverses nuisibles et changements climatiques sont un chemin de longue haleine.

Garantir la longévité de la biodiversité

Chaque exploitation doit prouver au minimum que 7% de ces surfaces est en SPB (surface de promotion à la biodiversité), autrement dit il s'agit de surfaces qui ne reçoivent aucun pesticide et aucun, voire une quantité infinitésimale, d'engrais. Ceci afin de pouvoir obtenir leurs paiements directs. La réalité est telle que la moyenne suisse s'élève non pas à 7%, mais à 16%, les agriculteurs étant soucieux de respecter cette obligations.

Conclusion

Actuellement, le revenu agricole moyen se monte à CHF 74'200.- et celui des contributions à CHF 76'300.- par exploitation. L'un des risques serait que les exploitants se détournent du système des paiements directs pour produire selon leur bon sens et à l'encontre de leurs efforts déjà effectués.

De plus, les thanatopracteurs vous le diront, la toilette mortuaire n’est plus ce qu’elle était! Les défunts se conservent comme des millefeuilles industriels. Étonnant? Non, le nombre de E défilant sur l’étiquetage des produits fournit une réponse claire. Cependant, ces additifs ne sont pas concernés par ce texte au titre fallacieux, tout comme les médicaments et produits ménagers.

➡️ /actualites
➡️https://www.non-initiatives-phytos-extremes.ch/initiative-pour-l-eau-potable/de-quoi-s-agit-il.html 

Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse 
 
Ce texte impose aux différents acteurs ayant recourt aux pesticides de synthèse et biocides de cesser ces pratiques. Dès lors, toutes les productions suisses ainsi que les produits importés en Suisse devront être produits sans pesticides de synthèse, ni biocides.
Mon point de vue:

"Demain, la population suisse mangera uniquement avec des baguettes chinoises lavables en bois suisse! Ceci aura pour but de manger moins vite et en plus petites quantités, baisser les coûts de la santé, valoriser le bois suisse, diminuer les importations de couverts ainsi que la production de CO2, ingénieux!"

 

Il s'agit là d'une version imagée de l'initiative "Une Suisse libre de pesticides de synthèse". Un petit "oui" entrainerait d'énormes modifications des pratiques agricoles où la liberté du mode de production n'existerait plus, alors que l'agriculture suit d'ores et déjà des règles strictes. Les programmes incitent les exploitations à renoncer ou réduire l'application de pesticides ainsi qu'à utiliser des procédés qui ménagent les sols. 

L'agriculture suisse ne recourt pas aux processus de génie génétique, ce qui demande davantage de temps.

Voici un exemple concret: le pommier sauvage est résistant (maladies, ravageurs, météo, etc.), mais ses pommes sont aigres. Un autre pommier est quant à lui très sensible, mais ses fruits sont délicieux. Ces deux arbres vont être croisés, les meilleures pousses sélectionnées et la démarche répétée jusqu'à obtenir LE pommier qui aura non seulement la résistance, mais également des fruits délicieux…Autrement dit, cela signifie beaucoup de temps. 

La Suisse est un pays où le chocolat et le café ont une place importante. Pour maintenir notre niveau de consommation, il s'agirait d'importer 50 % du cacao Bio mondial et 20% du café Bio mondial. Ce texte s'applique en Suisse, mais également aux importations étrangères, d'où ce titre apocalyptique. 

Bien que cette initiative concerne plus d'un maillon des acteurs économiques, il s'agit là d'un changement de direction abrupte, trop abrupte. La vague se dit verte et somptueuse vue de loin, suite à son passage, elle ne laissera que peau de chagrin. Gardons à l’esprit que tout extrême n’est pas bon.


Pesticide de synthèse, c'est quoi?

Aïe aïe aïe! Mes tomates sont en un puceron. La solution, le purin de rhubarbe, autrement dit faire tremper mes feuilles de rhubarbes dans de l'eau et sprayer mes tomates avec cette potion. La raison est que les feuilles de rhubarbe sont riches en acide oxalique qui permet de lutter contre les pucerons. Si de nombreux producteurs de tomate souhaitaient  traiter leurs plantes à l'acide oxalique, y aurait-il assez de feuilles de rhubarbes?

Synthétiser cette molécule permettraient donc de répondre  cette demande, afin de pas devoir produire moult hectares de rhubarbes.


➡️https://www.non-initiatives-phytos-extremes.ch/initiative-pour-une-suisse-libre-de-pesticides/de-quoi-s-agit-il.html
Je m'engage à:
  • Sensibiliser mon entourage
  • Afficher une banderole 2 X Non
  • Écrire des tribunes libres
  • Être actives sur les réseaux sociaux
  • Rédiger cette article sur mon site